@ECOLOGIEI

@ECOLOGIEI
2008 création du Blog, From Paris, France : 2006 création du HUB (VIADEO) *21ème Siècle-'ECOLOGIE & INNOVATION': DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIe siècle!2.0* Think Tank International : + de 3000 membres. *Morgane BRAVO Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... « Euroblogeur »...2002 en France : Candidate (titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16e arrondissement (Sud). Fondatrice *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

jeudi 27 novembre 2008

*L'UE JOUE LA CITE DURABLE CONTRE L'UTOPIE DE LA "VILLE NOUVELLE"

***Anterrée, l'utopie de villes nouvelles idéales créées ex-nihilo, portée ces dernières années par Dominique Strauss-Kahn ou Nicolas Sarkozy ! Le ministère français de l'écologie, de l'énergie, du développement durable et de l'aménagement du territoire (Meedat) met actuellement en place une "démarche écocités" pour accompagner l'émergence de villes écologiques modèles : "des villes existantes qui planifient une croissance urbaine de l'ordre de 50 000 habitants sur une génération, dans le prolongement du bâti existant ou sur des friches urbaines requalifiées, exemplaires en termes de développement durable et de transports collectifs".

De son côté, l'Europe veut se doter d'un "cadre de référence pour la mise en oeuvre de la Charte de Leipzig sur la ville européenne durable (adoptée en 2007), la politique de développement urbain durable et solidaire et la prise en compte du changement climatique dans les villes". Une déclaration en ce sens a été adoptée, mardi 25 novembre, à l'issue d'une réunion informelle des ministres européens du développement urbain et de l'aménagement du territoire, à Marseille, dans le cadre de la présidence française de l'Union européenne.

La France se montre d'autant plus déterminée sur ces sujets qu'elle ne les a abordés que récemment et affiche en la matière un sérieux retard. Qui veut parler quartiers "durables" en Europe citera Vauban à Fribourg, BedZed en Angleterre, BO01 à Malmö ou Hammarby Sjöstad à Stockholm. Jamais l'Hexagone. But de la déclaration marseillaise : "Construire collectivement des outils de mise en oeuvre opérationnelle et les mettre à disposition des villes, de la communauté scientifique et technique, du secteur privé, des organisations non gouvernementales représentant les habitants et les usagers."

Ce travail d'étude et de diffusion, le Réseau européen pour un développement urbain durable le mène de son côté depuis 2004. Pour sa présidente, Catherine Charlot-Valdieu, "il y a un vrai besoin d'information des acteurs de la ville. Les enseignements des programmes urbains financés par l'Europe restent souvent dans les placards. Malheureusement, l'Europe finance des réalisations modèles, porteuses d'image pour les élus, mais ne cherche pas à définir les bonnes politiques urbaines."

"Il ne s'agit pas d'élaborer des normes. Nous souhaitons créer un instrument souple, proposer aux acteurs locaux des esquisses de réponses, des exemples mis en oeuvre dans nos Etats membres, des indicateurs leur permettant de situer leur démarche", précise Hubert Falco. Le secrétaire d'Etat à l'aménagement du territoire a proposé que la France prenne la tête du groupe de travail européen. Il a également invité ses homologues des Vingt-Sept à adhérer à une "plate-forme de compétences, de formation et d'échange d'expériences entre les acteurs du développement urbain" que crée l'Union pour la Méditerranée.

"ECOQUARTIERS" EN GESTATION

La déclaration de Marseille fait écho aux récentes initiatives du Meedat. Jean-Louis Borloo a présenté en conseil des ministres, le 22 octobre, un "plan pour les villes durables" qui vise "à favoriser l'émergence d'une nouvelle façon de concevoir, construire, faire évoluer et gérer la ville", qu'il s'agisse d'écoquartiers ou, à plus grande échelle, d'"écocités".

Le Grenelle de l'environnement prévoit la construction d'un écoquartier dans tout programme de "développement significatif de l'habitat". Une vingtaine de ces écoquartiers sont en gestation, de Paris à Grenoble, de Douai à Angers. Mais aucune définition ne les réglemente et le Meedat s'avoue incapable de les dénombrer avec précision.

"Il y a un foisonnement de projets regroupant des réalités très variées, observe-t-on au cabinet d'Hubert Falco. L'appellation "écoquartier" s'apparente parfois à un label de communication. Nous essayons de structurer toutes ces initiatives, de diffuser les connaissances et les bonnes pratiques en créant un club de volontaires via le "concours écoquartiers"."

Grégoire Allix
LE MONDE
27.11.08.

Aucun commentaire: