@ECOLOGIEI

@ECOLOGIEI
2008 création du Blog, From Paris, France : 2006 création du HUB (VIADEO) *21ème Siècle-'ECOLOGIE & INNOVATION': DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIe siècle!2.0* Think Tank International : + de 3000 membres. *Morgane BRAVO Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... « Euroblogeur »...2002 en France : Candidate (titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16e arrondissement (Sud). Fondatrice *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

lundi 7 décembre 2009

***Les Français sont parmi les plus sensibilisés à la question du réchauffement...***

***Le sommet de Copenhague, ça vous dit quelque chose ? Les réponses recueillies par le sondage de l'IFOP – réalisé en exclusivité pour Le Monde, du 25 novembre au 3 décembre dans cinq pays (Etats-Unis, France, Italie, Japon, Pologne) – font sursauter : 67 % des Italiens, 63 % des Japonais, 61 % des Américains et 53 % des Polonais n'en ont pas entendu parler.

Seuls les Français sont majoritairement (64 %) au courant. "Cette réactivité de nos concitoyens n'a rien d'étonnant, estime Jérôme Fourquet, directeur adjoint du département opinion et stratégies d'entreprise de l'IFOP. Ils ont d'abord connu le Grenelle de l'environnement, puis celui de la mer, sans oublier le bon score d'Europe Ecologie aux élections européennes, les débats sur la taxe carbone et enfin la mise en scène du sommet de Copenhague par Jean-Louis Borloo et Nicolas Sarkozy, qui font le tour du monde pour tenter de rallier les autres chefs d'Etat à la nécessité d'un accord sur le climat." Bref, les Français seraient de loin les plus écolo-sensibilisés.

Les autres populations interrogées, après avoir été informées par les sondeurs de quoi il retourne, montrent leur intérêt pour l'avenir de la planète. Très majoritairement, Français (88 %), Polonais (87 %), Italiens (85 %), Japonais (81 %) et Américains (80 %) sont "prêts à modifier leur mode de vie et à limiter leur consommation" en faveur de l'environnement.

"RUPTURE AVEC L'ÈRE BUSH"

Les Américains sont en queue de peloton, mais "leur score est néanmoins en rupture avec la ligne qui était celle de George Bush, affirmant que le mode de vie de ses compatriotes était non négociable", estime Jérôme Fourquet.

Agir face à l'urgence écologique se traduit aussi, dans les cinq pays, par la volonté des citoyens de prendre en compte dans leur vote les intentions "vertes" des partis politiques. C'est très affirmé chez les Japonais (79 %) et les Français (78 %). "Au Japon, les élections législatives de 2009 ont conduit à l'éviction du parti conservateur au pouvoir depuis la seconde guerre mondiale. Et l'écologie a été évoquée au cours de la campagne", précise Jérôme Fourquet. Viennent ensuite les Etats-Unis (69 %), la Pologne (64 %) et l'Italie (62 %), plus préoccupée par les campagnes anti-Berlusconi.

Les craintes exprimées face au réchauffement climatique sont diverses. La Pologne, le Japon et la France citent en premier "le renforcement des phénomènes météorologiques extrêmes"; l'inquiétude des Italiens se cristallise autour "de la réduction de la glace et des neiges et de l'élévation du niveau de la mer". 39 % des Américains, bercés des discours climato-sceptiques, estiment que le réchauffement n'aura aucune conséquence.

Point intéressant, les Français sont les seuls à pointer le lien entre réchauffement et "renforcement des inégalités et développement des migrations internationales". "Ils confirment leurs bonnes connaissances du sujet, estime Jérôme Fourquet, mais aussi leur sensibilité au thème des migrations, renforcée récemment par l'annonce du débat sur l'identité nationale." Enfin – et est-ce de mauvais augure ? –, l'ensemble des interrogés, quel que soit leur pays d'origine, attendent majoritairement un accord de façade à Copenhague. Réponse le 18 décembre.

Marie-Béatrice Baudet
Le Monde
08.12.09

Aucun commentaire: