@ECOLOGIEI

@ECOLOGIEI
2006 création du HUB (VIADEO) *21ème Siècle-'ECOLOGIE & INNOVATION': DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIe siècle!2.0* Think Tank International : + de 3000 membres. *Morgane BRAVO Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... « Euroblogeur »...2002 en France : Candidate (titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16e arrondissement (Sud). Fondatrice *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

samedi 2 mars 2019

L'Intelligence Artificielle...!

60 sec pour comprendre l'intelligence artificielle



Intelligence artificielle, notre meilleure amie?




L’intelligence artificielle veut être votre meilleure amie. Une amie qui décrypte vos émotions, vous conseille, vous oriente... et vous suit à la trace. Devenue omniprésente, l’intelligence artificielle nourrie aux mégadonnées ouvre les portes d’un nouveau monde. Si elle aide les chercheurs à résoudre les problèmes les plus ardus en médecine, dans les transports, en astronomie, etc., elle peut aussi servir des desseins beaucoup plus sombres, devenir un outil de surveillance totale et de contrôle social. Un documentaire de Blaise Piguet et Alain Orange

L'intelligence artificielle est-elle si intelligente ?



"Yann Le Cun est la star française de la Silicon Valley. Il est le Chief scientist of AI research de Facebook (FAIR), autrement dit, celui qui supervise tous les travaux de Facebook dans l’intelligence artificielle. Il est l'un des pionniers du Deep Learning, une méthode d’apprentissage où la machine apprend par elle-même, une technologie qui a fait faire un bond dans le développement de l'intelligence artificielle. Il vient de publier un livre avec le neuroscientifique Stanislas Dehaene « La plus belle histoire de l'intelligence » chez Robert Laffont, dont il vient parler sur le plateau de C à dire.

Jean-françois copé et laurent alexandre : 
«l’intelligence artificielle doit être au cœur du grand débat» 

Livre de @dr_l_alexandre avec @jf_cope
Disponible sur AMAZON :


L' Intelligence Artificielle ...Vers une approche Humaniste?

UNESCO

Les États membres et la Commission vont collaborer pour stimuler l'intelligence artificielle «fabriquée en Europe».

"Conformément à l'annonce faite dans le cadre de sa stratégie sur l'intelligence artificielle (IA) adoptée en avril 2018, la Commission présente aujourd'hui un plan coordonné élaboré avec les États membres pour favoriser le développement et l'utilisation de l'IA en Europe.
Ce plan propose des actions communes pour une coopération plus étroite et plus efficace entre les États membres, la Norvège, la Suisse et la Commission européenne dans quatre domaines d'action essentiels: accroître les investissements, rendre davantage de données disponibles, cultiver les talents et garantir la confiance. Une coordination plus étroite est indispensable pour faire de l'Europe un acteur régional de premier plan en vue du développement et du déploiement d'une IA éthique, sûre et de pointe.
Andrus Ansip, vice-président pour le marché unique numérique, s'est félicité de cette étape importante: «Je suis heureux de voir que les pays européens ont bien progressé. Nous avons décidé de travailler ensemble pour mettre en commun les données — la matière première de l'lA — dans des secteurs tels que les soins de santé afin d'améliorer les diagnostics et le traitement du cancer. Nous coordonnerons les investissements: notre objectif est de dégager au moins 20 milliards d'euros d'investissements privés et publics d'ici à la fin de 2020. C'est essentiel pour la croissance et l'emploi. L'IA n'est pas un domaine accessoire, elle façonnera notre avenir.»
Mariya Gabriel, commissaire pour l'économie et la société numériques, s'est exprimée en ces termes: «Comme l'électricité jadis, l'IA transforme notre monde. En collaboration avec les États membres, nous allons accroître les investissements pour déployer l'IA dans tous les secteurs de l'économie, soutenir des compétences de pointe et maximiser la disponibilité des données. Le plan d'action coordonné va permettre à l'Europe de profiter des avantages qu'offre l'IA aux citoyens et aux entreprises et d'être compétitive au niveau mondial, en préservant la confiance et dans le respect de valeurs éthiques».
Au cours des six derniers mois, les représentants des États membres, de la Norvège, de la Suisse et de la Commission se sont réunis pour recenser les synergies et les actions communes qui seront désormais réexaminées et mises à jour tous les ans. La priorité a été donnée à des domaines d'intérêt public, tels que les soins de santé, les transports et la mobilité, la sécurité et l'énergie. Les décisions prises sont les suivantes:
1. Maximiser les investissements par l'intermédiaire de partenariats
Par rapport à d'autres régions du monde telles que les États-Unis et la Chine, le secteur européen de l'IA est caractérisé par la faiblesse et la fragmentation des investissements. Dans le droit fil de la stratégie présentée en avril, le plan prévoit une coordination accrue des investissements, ce qui renforce les synergies et permet de consacrer au moins 20 milliards d'euros d'investissements publics et privés à la recherche et l'innovation dans le domaine de l'IA d'ici à la fin de 2020 et plus de 20 milliards d'euros par an d'investissements publics et privés au cours de la décennie suivante. En complément des investissements nationaux, la Commission va investir 1,5 milliard d'euros d'ici à 2020, soit une augmentation de 70 % par rapport à la période 2014-2017. Pour le prochain budget à long terme de l'UE (2021-2027), l'UE a proposé d'investir au moins 7 milliards d'euros au titre du programme «Horizon Europe» et du programme pour une Europe numérique.
Les actions communes proposées pour atteindre ces objectifs d'investissement sont notamment les suivantes:
  • Stratégies nationales en matière d'IA: d'ici à la mi-2019, tous les États membres devraient avoir mis en place des stratégies nationales indiquant les niveaux d'investissement et les mesures de mise en œuvre prévus, qui alimenteront les débats au niveau de l'UE.
  • Un nouveau partenariat public-privé européen dans le domaine de l'IA: un nouveau partenariat pour la recherche et l'innovation dans le domaine de l'IA sera mis en place pour encourager la collaboration entre le monde universitaire et l'industrie en Europe et définir un agenda de recherche stratégique commun pour l'IA.
  • Un nouveau fonds pour favoriser l'expansion dans le domaine de l'IA: La Commission va soutenir les jeunes pousses et entreprises innovantes du secteur de l'IA et des chaînes de blocs qui sont en phase de démarrage, ainsi que les entreprises en phase d'expansion.
  • Créer et mettre en réseau des centres d'excellence de classe mondiale en matière d'IA: Des centres d'excellence en matière d'IA seront créés et mis en réseau, des installations d'essai de classe mondiale seront mises en place dans des domaines tels que la mobilité connectée, et l'adoption de l'IA dans tous les secteurs de l'économie sera encouragée par des pôles d'innovation numérique (66 millions d'euros sont annoncés aujourd'hui pour les pôles de robotique). Une initiative pilote du Conseil européen de l'innovationsera également lancée pour soutenir la prochaine génération de technologies de l'IA.
2. Créer des espaces européens des données
Pour développer la technologie de l'IA, il faut pouvoir disposer de vastes ensembles de données solides et sûres. Conjointement avec les pays européens, la Commission créera des espaces européens de données communs afin de permettre un partage des données transfrontières fluide, tout en veillant à ce que le règlement général sur la protection des données soit pleinement respecté. L'IA peut présenter des avantages particuliers pour le secteur de la santé: en coordination avec les États membres, la Commission soutiendra la mise au point d'une base de données commune d'images médicales anonymisées, fondée sur les dons des patients, afin d'améliorer les diagnostics et le traitement du cancer grâce à l'IA. D'ici à la mi-2019, la Commission mettra en place un centre de soutien pour le partage des données qui sera chargé de fournir des conseils pratiques à l'intention de tous les acteurs européens de l'économie des données.
  3. Favoriser le talent, les compétences et l'apprentissage tout au long de la vie
Il est essentiel de pouvoir compter sur des talents en Europe pour le développement et l'utilisation de l'IA, mais les pays de l'UE sont confrontés à des pénuries de professionnels des TIC et manquent de cursus spécialisés en IA dans l'enseignement supérieur. C'est la raison pour laquelle la Commission, avec les pays européens, accordera un soutien aux diplômes avancés dans le domaine de l'IA au moyen, par exemple, de bourses d'études spécifiques. La Commission continuera également à soutenir les compétences numériques et l'apprentissage tout au long de la vie pour l'ensemble de la société, et en particulier pour ceux qui seront les plus touchés par l'IA, comme elle l'a annoncé dans sa stratégie sur l'IA. Pour garantir le développement d'une IA axée sur le facteur humain, il est également important que l'IA figure dans les programmes d'enseignement d'autres disciplines, telles que le droit. Tirer le meilleur parti des possibilités offertes par le système de carte bleue européenne permettra aussi d'attirer et de conserver en Europe des professionnels hautement qualifiés dans le domaine de l'IA.
4. Développer une IA éthique et digne de confiance
L'IA soulève de nouvelles questions éthiques, telles que la partialité dans la prise de décisions. Pour susciter la confiance, qui est nécessaire pour que les sociétés acceptent et utilisent l'IA, le plan coordonné doit permettre de développer une technologie respectueuse des droits fondamentaux et des règles éthiques. Un groupe européen d'experts, composé de représentants des milieux universitaires, des entreprises et de la société civile, travaille actuellement sur des lignes directrices éthiques pour le développement et l'utilisation de l'IA. Une première version sera publiée d'ici à la fin de 2018 et les experts présenteront leur version finale à la Commission en mars 2019 au terme d'une consultation élargie dans le cadre de l'Alliance européenne pour l'IA. L'ambition est, ensuite, de porter l'approche éthique de l'Europe sur la scène mondiale. La Commission va ouvrir la coopération à l'ensemble des pays tiers désireux de partager des valeurs communes.
Contexte
Dans sa stratégie sur l'IA pour l'Europe, la Commission a proposé de travailler avec les États membres sur un plan coordonné pour l'IA pour la fin de l'année 2018, dans le but de maximiser les retombées des investissements au niveau de l'UE et des États membres, d'encourager les synergies et la coopération dans l'ensemble de l'UE, d'échanger les meilleures pratiques et de définir conjointement la voie à suivre pour faire en sorte que l'UE dans son ensemble puisse rivaliser avec la concurrence internationale. Cette proposition de plan coordonné s'est inspirée de la déclaration de coopération sur l'IA lancée en avril 2018 lors de la Journée du numérique et signée par l'ensemble des États membres et par la Norvège. Cette stratégie a été approuvée par le Conseil européen en juin 2018.
Le plan coordonné concernant l'IA «fabriquée en Europe» présenté d'aujourd'hui expose en détail les actions qui démarreront en 2019 ou 2020 et prépare le terrain pour les actions à mener dans les années à venir. La coordination avec les États membres se poursuivra et le plan sera revu et mis à jour tous les ans. AI Watch, le nouveau centre de connaissances sur l'IA de la Commission, permettra d'assurer le suivi du développement de l'IA en Europe et de la mise en œuvre du plan coordonné.
Le succès de ce plan repose sur l'achèvement du marché unique numérique et de son cadre réglementaire. Les États membres et le Parlement européen doivent se mettre d'accord le plus rapidement possible sur les propositions législatives concernant la cybersécurité, les données ouvertes et le prochain budget de l'UE, qui prévoit un financement pour la recherche et l'innovation, ainsi que le déploiement des technologies d'IA."
Bruxelles, le 7 décembre 2018

A Suivre...!


#FutureOfEurope
@MorganeBravo pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate à la candidature, Élections #européennes2019.

vendredi 1 mars 2019

🇪🇺LifeLema: Collection&intelligent management of aquatic waste.

Life Lema - 
Collecte et gestion intelligente des déchets aquatiques.



Chaque année, les Européens produisent 25 millions de tonnes de déchets plastiques, dont moins de 30 % sont collectés en vue de leur recyclage. Les matières plastiques représentent 85 % des déchets trouvés sur les plages en Europe, et constituent un danger majeur pour la biodiversité marine. Dans le Golfe de Gascogne, le projet Life Lema de l'UE rassemble collectivités locales françaises et espagnoles, entreprises, chercheurs et moyens logistiques afin de mieux gérer les déchets marins. D'ici 2019, le projet doit permettre de retirer 100 tonnes de déchets aquatiques sur l’ensemble des côtes du Pays Basque français et espagnol.

Pour en savoir plus sur le projet : 
@EcologieI

#FutureOfEurope

@MorganeBravo pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate à la candidature, Élections #européennes2019.
 👉http://unioneuropeenne.blogspot.com/2018/06/candidature-de-morgane-bravo.html

mardi 26 février 2019

🇪🇺Vers une Europe neutre pour le climat...

Vers une Europe neutre pour le climat: l'Union européenne investit plus de 10 milliards d'euros dans les technologies propres innovantes.

La Commission annonce aujourd'hui un programme d'investissement de plus de 10 milliards d'euros dans des technologies à faible intensité de carbone dans plusieurs secteurs afin de stimuler leur compétitivité à l'échelle mondiale.
Une action pour le climat innovante telle qu'annoncée aujourd'hui au niveau de l'UE présente de nombreux avantages pour la santé et la prospérité des Européens, en apportant des effets concrets et immédiats qui vont de la création d'emplois verts locaux et de la génération de croissance à des logements économes en énergie ayant une facture énergétique réduite, en passant par un air plus propre, des systèmes de transport public plus efficaces en ville et un approvisionnement plus sûr en énergie et en d'autres ressources.
Miguel Arias Cañete, commissaire pour l'action pour le climat et l'énergie, a déclaré à ce sujet: «Moins de trois mois après l'adoption de notre vision stratégique pour une Europe neutre pour le climat d'ici 2050, nous joignons le geste à la parole. Notre objectif est de continuer à construire une économie moderne, compétitive et socialement juste pour tous les Européens dans l'esprit de l'accord de Paris. Pour cela, nous devrons déployer des technologies innovantes à une échelle industrielle. C'est pourquoi nous investissons dans la mise sur le marché de technologies hautement innovantes dans les secteurs à forte intensité énergétique, dans le captage, le stockage et l'utilisation du carbone, dans le secteur des énergies renouvelables et dans le stockage de l'énergie. Nous nous tournons vers des solutions technologiques dans tous les États membres et accélérons notre transition vers une société moderne et neutre pour le climat en Europe.»
La Commission souhaite faire en sorte que l'Europe reste pionnière dans les brevets de haute valeur dans le domaine des technologies utilisant de l'énergie propre. Ce rôle pionnier confère à l'Europe un avantage compétitif au niveau mondial, qui lui permet de tirer profit de sa position de précurseur en augmentant les exportations de produits, de technologies et de modèles commerciaux durables européens.
Le 28 novembre 2018, la Commission européenne a adopté une vision stratégique à long terme afin de parvenir à une économie prospère, moderne, compétitive et neutre pour le climat d'ici à 2050 – Une planète propre pour tous. Cette stratégie montre comment l'Europe peut ouvrir la voie vers la neutralité climatique tout en préservant la compétitivité de son industrie par des investissements dans des solutions technologiques réalistes. Cette transition nécessite également d'augmenter encore l'innovation technologique dans les secteurs de l'énergie, de la construction, des transports, de l'industrie et de l'agriculture.
Prochaines étapes
La Commission entend lancer dès 2020 le premier appel à propositions dans le cadre du Fonds pour l'innovation. Il sera suivi par des appels réguliers jusqu'en 2030.
Historique du dossier
Le Fonds pour l'innovation mettra en commun des ressources s'élevant à environ 10 milliards d'euros, en fonction du prix du carbone. Au moins 450 millions de quotas provenant de la directive relative au système d'échange de quotas d'émission de l'UE (SEQE de l'UE) seront vendus sur le marché du carbone au cours de la période 2020-2030. Les recettes de ces ventes dépendent du prix du carbone, qui est actuellement d'environ 20 euros.
Toutes les recettes non décaissées du prédécesseur du Fonds pour l'innovation, le programme NER 300, seront également versées au Fonds pour l'innovation. Ainsi, la dotation totale du Fonds pourra s'élever à quelque 10 milliards d'euros.
Le Fonds pour l'innovation vise à créer les incitations financières adéquates pour permettre aux entreprises et aux autorités publiques d'investir dès aujourd'hui dans la prochaine génération de technologies à faible intensité de carbone et pour conférer aux entreprises de l'UE un avantage compétitif afin qu'elles figurent au premier rang mondial en matière de technologie.
Le Fonds pour l'innovation s'appuie sur l'expérience du programme NER 300, l'actuel programme de l'UE de soutien à la démonstration des technologies en matière de captage et de stockage de carbone et d'énergies renouvelables. Il étend le champ d'application de celui-ci pour couvrir formellement les secteurs du stockage de l'énergie et les industries à forte intensité énergétique et est mieux adapté pour promouvoir l'innovation grâce à une gouvernance améliorée et simplifiée. Il offrira des subventions pour couvrir jusqu'à 60% du capital et des coûts opérationnels supplémentaires liés à l'innovation au sein des projets sélectionnés, déboursant les fonds de manière flexible sur la base des besoins propres à chaque projet.
En outre, suivant la décision de la Commission de réinvestir les fonds non dépensés du premier appel NER 300, qui s'élèvent à 487,6 millions d'euros, le transfert de fonds NER 300 non utilisés vers les projets InnovFin Energy Demo est en train de devenir effectif et la Commission a confirmé que trois projets existants peuvent désormais bénéficier d'une garantie de prêt avec le soutien des fonds du programme NER 300.
Bruxelles, le 26 février 2019

Towards a climate-neutral Europe: EU invests over €10bn in innovative clean technologies.



#FutureOfEurope

@MorganeBravo pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate à la candidature, Élections #européennes2019.
 👉http://unioneuropeenne.blogspot.com/2018/06/candidature-de-morgane-bravo.html

lundi 25 février 2019

🇪🇺Aide à 4Fermes pilotes éoliennes flottantes en mer.


State aid: Commission approves support for four floating demonstration offshore wind farms in France.

👉http://europa.eu/rapid/press-release_IP-19-1412_en.htm


Aides d'État: la Commission autorise l'aide accordée à quatre fermes pilotes d'éoliennes flottantes en mer en France.

La Commission européenne a considéré que quatre projets français visant à promouvoir la production d'électricité à partir de sources d'énergie éolienne renouvelables étaient compatibles avec les règles de l'UE en matière d'aides d'État. Ces mesures apporteront une contribution supplémentaire à la réalisation des objectifs énergétiques et climatiques de l'UE sans fausser indûment la concurrence sur le marché unique.
La Commission a approuvé les projets français d'aide en faveur de quatre fermes pilotes d'éoliennes flottantes pour la production d'électricité. Le projet «Groix Belle Île» sera situé dans l'océan Atlantique, tandis que les trois autres projets («Golfe du Lion», «Eolmed» et «Provence Grand Large») se situeront en Méditerranée.
Les fermes pilotes d'éoliennes flottantes seront composées chacune de trois à quatre turbines et auront chacune une puissance installée totale de 24 mégawatts. Les turbines seront installées en mer sur des flotteurs. Les turbines seront interconnectées entre elles et reliées à la terre par un câble sous-marin.
Chacune des quatre fermes pilotes d'éoliennes utilisera une combinaison particulière de turbine, de flotteur et de câbles. L'objectif de l'aide publique est de tester ces différentes solutions technologiques, l'objectif à long terme étant de tester cette technologie avant de la déployer à plus grande échelle.
Les fermes pilotes d'éoliennes bénéficieront à la fois d'une aide à l'investissement et d'une aide au fonctionnement. L'aide à l'investissement sera partiellement versée sous la forme d'avances remboursables.
La Commission a apprécié les mesures au regard des règles de l'UE en matière d'aides d'État, en particulier sur la base de ses lignes directrices concernant les aides d'État à la protection de l'environnement et à l'énergie. La Commission a constaté ce qui suit:
  • les projets français favoriseront le développement d'un nouveau type d'énergie éolienne en mer et la croissance potentielle d'une technologie innovante dans le domaine des énergies renouvelables;
  • le niveau des aides accordées aux quatre projets est proportionné et permettra d'éviter une surcompensation pour les bénéficiaires de l'aide publique, conformément aux exigences des lignes directrices.
Sur cette base, la Commission a conclu que les quatre projets encourageraient l'utilisation d'électricité produite à partir de sources d'énergie renouvelables et aideraient la France à atteindre ses objectifs climatiques, sans fausser indûment la concurrence.
Historique du dossier
Les lignes directrices concernant les aides d'État à la protection de l'environnement et à l'énergie adoptées par la Commission en 2014 autorisent les États membres à soutenir la production d'électricité à partir de sources d'énergie renouvelables sous certaines conditions.Ces règles visent à permettre la réalisation des objectifs ambitieux de l'UE en matière d'énergie et de climat au coût le plus bas possible pour les contribuables et sans fausser indûment la concurrence au sein du marché unique.
La directive sur les énergies renouvelables a défini, pour tous les États membres, des objectifs chiffrés à atteindre d'ici à 2020 en ce qui concerne la part d'énergie produite à partir de sources renouvelables dans la consommation finale brute d'énergie. Pour la France, cet objectif est fixé à 23 %. Les projets concernés visent à contribuer à la réalisation de cet objectif.
De plus amples informations sur les quatre décisions adoptées aujourd'hui seront publiées sous les références SA.49672, SA.49673, SA.49674 et SA.52085 dans le registre des aides d'État figurant sur le site web consacré à la concurrence, une fois que les éventuels problèmes de confidentialité auront été résolus. Le bulletin d'information électronique «State Aid Weekly e-News» donne la liste des dernières décisions relatives aux aides d'État publiées au Journal officiel de l'UE et sur l'internet.
Bruxelles, le 25 février 2019

Nouvelles règles applicables aux aides d'État: la Commission accroît le soutien national aux agriculteurs à concurrence de 25 000 €

👉https://unioneuropeenne.blogspot.com/2019/02/new-state-aid-rulesfarmers.html


#FutureOfEurope

@MorganeBravo pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate à la candidature, Élections #européennes2019.
 👉http://unioneuropeenne.blogspot.com/2018/06/candidature-de-morgane-bravo.html

vendredi 8 février 2019

🇪🇺Consommation d'énergie en 2017: UE.

Consommation d'énergie en 2017 - 

La consommation d'énergie dans l'UE a augmenté de 1% en 2017 - L'écart par rapport à l'objectif d'efficacité énergétique pour 2020 continue de se creuser.


En 2017, la consommation d'énergie dans l'Union européenne (UE) a continué d'augmenter pour la troisième année consécutive, s'éloignant ainsi des objectifs d'efficacité énergétique. La consommation d'énergie primaire s'est élevée à 1 561 millions de tonnes équivalent pétrole (Mtep), tandis que la consommation d'énergie finale a atteint 1 222 Mtep. Par rapport à l'an dernier, les deux niveaux ont augmenté d'environ 1%
Texte complet disponible sur le site d'EUROSTAT


Energy consumption in 2017 - 

Energy consumption in the EU increased by 1% in 2017 - Gap to energy efficiency target for 2020 continued to widen

In 2017, energy consumption in the European Union (EU) continued to increase for the third consecutive year, thus moving away from the energy efficiency targets. Primary energy consumption amounted to 1 561 million tonnes of oil equivalent (Mtoe), while final energy consumption reached 1 222 Mtoe. Compared with last year, both levels increased by around 1%.
Bruxelles, le 7 février 2019

#FutureOfEurope

@MorganeBravo pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate à la candidature, Élections #européennes2019.
▶http://unioneuropeenne.blogspot.com/2018/06/candidature-de-morgane-bravo.html


Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

Fondatrice en 2006 du  
 « ECOLOGIE&INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!».🇪🇺
👉http://developpementdurablexxis.blogspot.com

@EcologieI


President & Founder
HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ».

mercredi 23 janvier 2019

🇪🇺Brexit sans accord: Pêche...

Brexit preparedness: European Commission adopts two contingency proposals to help mitigate impact of “no-deal” Brexit on EU fisheries.

👉http://europa.eu/rapid/press-release_IP-19-584_en.htm

Preparación del Brexit: La Comisión Europea adopta dos propuestas de contingencia para ayudar a mitigar el impacto de un Brexit sin acuerdo en la pesca a nivel de la UE.



Préparation du Brexit: la Commission européenne adopte deux propositions d'urgence visant à permettre d'atténuer les effets qu'un Brexit sans accord aurait sur la pêche au niveau de l'Union

"Compte tenu des incertitudes qui planent toujours au Royaume-Uni autour de la ratification de l'accord de retrait, la Commission a adopté aujourd'hui deux propositions législatives visant à permettre d'atténuer les effets significatifs qu'un Brexit sans accord aurait sur la pêche au niveau de l'Union.
Cette initiative s'inscrit dans le cadre des travaux de préparation et d'urgence en cours et permettra de garantir une approche coordonnée à l'échelle de l'Union si un tel scénario se réalise. 
La première proposition vise à permettre aux pêcheurs et aux opérateurs des États membres de l'Union de recevoir une compensation au titre du Fonds européen pour les affaires maritimes et la pêche pour l'arrêt temporaire des activités de pêche. Cette mesure aidera à compenser en partie les conséquences d'une fermeture soudaine des eaux du Royaume-Uni aux navires de pêche de l'Union en cas d'absence d'accord.
La deuxième proposition modifie le règlement relatif à la gestion durable des flottes externes. Cette proposition vise à garantir que l'Union est en mesure d'accorder l'accès aux eaux de l'Union aux navires du Royaume-Uni jusqu'à la fin de 2019, à condition que les navires de l'Union bénéficient aussi d'un accès réciproque aux eaux du Royaume-Uni. La proposition prévoit également une procédure simplifiée afin d'autoriser les navires du Royaume-Uni à pêcher dans les eaux de l'Union et les navires de l'Union à pêcher dans les eaux du Royaume-Uni, pour autant que ce dernier accorde cet accès. Cette proposition ne concerne que l'année 2019 et se fonde sur l'accord sur les possibilités de pêche pour 2019 intervenu au sein du Conseil «Agriculture et pêche» des 17 et 18 décembre 2018. 
Ces mesures d'urgence ne pourront toutefois pas atténuer tout à fait les conséquences d'une absence d'accord, pas plus qu'elles ne reproduiront pleinement les avantages d'une adhésion à l'Union, ni les conditions d'une éventuelle période de transition, comme le prévoit l'accord de retrait. Elles ne s'appliquent qu'aux domaines spécifiques où il est absolument nécessaire de sauvegarder les intérêts vitaux de l'Union et où des mesures de préparation ne suffisent pas à elles seules. En principe, elles seront de nature temporaire, auront un champ d'application limité et seront adoptées unilatéralement par l'Union. 
Prochaines étapes
Ces propositions sont soumises à la procédure de codécision. La Commission travaillera de concert avec le Parlement européen et le Conseil pour garantir l'adoption des actes législatifs proposés de manière à ce qu'ils soient en vigueur au plus tard le 29 mars 2019.  
Contexte
Le 19 décembre 2018, la Commission a publié sa troisième communication sur la préparation du Brexit, qui met en œuvre son plan d'action d'urgence en cas d'absence d'accord. Cette communication comprend 14 mesures portant sur un nombre restreint de secteurs pour lesquels l'absence d'accord serait source de perturbation majeure pour les citoyens et les entreprises dans l'Union à 27. Il s'agit notamment des services financiers, du transport aérien, des douanes et de la politique climatique.
La Commission a également publié 88 communications sectorielles sur la préparation au Brexit, afin d'informer le public des conséquences du retrait du Royaume-Uni en l'absence d'un accord de retrait. Elles sont disponibles dans toutes les langues officielles de l'Union. La Commission a également mené des discussions techniques avec les États membres de l'Union à 27, tant sur les questions générales liées à la préparation que sur des mesures sectorielles, juridiques et administratives spécifiques. Les diapositives utilisées à l'occasion de ces séminaires techniques sont disponibles en ligne.
Dans les semaines à venir, la Commission continuera à mettre en œuvre son plan d'action d'urgence et vérifiera si d'autres actions sont nécessaires, tout en continuant à soutenir les États membres dans leurs préparatifs."
Bruxelles, le 23 janvier 2019

#FutureOfEurope

@MorganeBravo pro-européenne.
Former trainee (Blue Book) of the European Commission, 
at the General Secretariat in Brussels. 
Candidate à la candidature, Élections #européennes2019.
👉👉http://unioneuropeenne.blogspot.com/2018/06/candidature-de-morgane-bravo.html


Fondatrice du HUB (2006)
UNION EUROPÉENNE, EUROPEAN UNION, UNION EUROPEA.
🇪🇺CANDIDAT PRIX EUROPCOM 2017:
"THE HUB EUROPEAN UNION"🇫🇷

Fondatrice en 2006 du  
 « ECOLOGIE&INNOVATION : DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIE SIÈCLE!».🇪🇺
👉👉http://developpementdurablexxis.blogspot.com

@EcologieI


President & Founder
HUB « DIGITAL DIPLOMACY» «DIPLOMATIE NUMERIQUE ».