@ECOLOGIEI

@ECOLOGIEI
2008 création du Blog, From Paris, France : 2006 création du HUB (VIADEO) *21ème Siècle-'ECOLOGIE & INNOVATION': DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIe siècle!2.0* Think Tank International : + de 3000 membres. *Morgane BRAVO Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... « Euroblogeur »...2002 en France : Candidate (titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16e arrondissement (Sud). Fondatrice *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

jeudi 19 août 2010

*Les actions de l'UE contre le changement climatique...*


Le réchauffement climatique est un des enjeux les plus importants auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés. Si rien n'est fait pour stabiliser la hausse de la température à la surface du globe, les conséquences risquent d'être catastrophiques et irréversibles.
L'UE a adopté en décembre 2008 une série de propositions dans le domaine de l'énergie et du changement climatique, qui fixent des objectifs ambitieux pour 2020. Elle espère ainsi amener l'Europe sur la voie d'un avenir durable fondé sur une économie produisant peu de carbone et consommant moins d'énergie. Ces objectifs sont les suivants:
  • diminuer de 20 % les émissions de gaz à effet de serre (30 % en cas d'accord international);
  • abaisser la consommation d'énergie de 20 % grâce à une meilleure efficacité énergétique;
  • couvrir 20 % de nos besoins énergétiques grâce aux énergies renouvelables.
Les enjeux
Pingouin dérivant sur un bloc de glace
Le réchauffement climatique est dû aux importantes quantités d'énergie produites et utilisées par l'homme. Plus nos besoins en énergie augmentent, plus notre dépendance vis-à-vis des combustibles fossiles (pétrole, gaz naturel et charbon) s'accentue. Ces combustibles, qui produisent tous des émissions élevées de CO2, représentent aujourd'hui environ 80 % de la consommation d'énergie de l'UE.
Il est essentiel de modifier radicalement les modes de production et d'utilisation de l'énergie pour que l'UE puisse atteindre les objectifs fixés dans le cadre de la lutte contre le changement climatique. L'action de l'UE portera donc sur des domaines centraux tels que les marchés de l'électricité et du gaz, les sources d'énergie, le comportement des consommateurs et le renforcement de la coopération internationale.

Savoir tourner la situation à son avantage

Travailleuse regardant des éoliennes
La stratégie de l'UE relative au changement climatique et à l'énergie s'inscrit dans le droit fil de ses initiatives en faveur de la croissance et de l'emploi. En prenant la tête de la nouvelle révolution énergétique, l'UE se donne les moyens de stimuler la création d'entreprises et d'ouvrir de nouvelles perspectives à la recherche.
L'augmentation de la part des énergies renouvelables la rendra également moins tributaire des importations de gaz et de pétrole et moins vulnérable à la fluctuation des prix de l'énergie et aux incertitudes d'approvisionnement.
Les gouvernements des États membres sont invités à prendre des mesures, qui seront coordonnées par l'UE, afin de garantir une juste répartition des tâches. Les objectifs seront contraignants, mais ils tiendront compte des capacités de chaque pays.

Actions au niveau mondial

Conférence des Nations unies sur le climat
L'Union européenne a joué un rôle clé dans l'élaboration des deux traités internationaux portant sur le changement climatique, à savoir la Convention-cadre des Nations unies de 1992 sur les changements climatiques et son Protocole de Kyoto, adopté en 1997. Il s'agit d'étapes importantes, mais des études scientifiques récentes montrent que nous devons à présent prendre des mesures bien plus ambitieuses à l'échelle planétaire pour empêcher que le changement climatique n’atteigne des niveaux dangereux.
Lors de la conférence des Nations unies sur le changement climatique, en décembre 2009, l'Union européenne a soutenu l'«accord de Copenhague», considérant qu'il s'agissait d'un premier pas vers un traité mondial juridiquement contraignant, qui devra succéder au Protocole de Kyoto en 2013.
L'Europe s'est engagée, sans conditions, à réduire ses émissions d'au moins 20 % d'ici 2020 par rapport aux niveaux de 1990. Elle s'est d'ailleurs dotée d'un législation contraignante à cette fin. À Copenhague, l'Union européenne a réaffirmé qu'elle était prête à porter cette réduction à 30 %, à condition que d'autres pays industrialisés s'engagent à consentir des réductions comparables et que les pays en développement contribuent de manière adéquate à l'effort global.
L'Europe a promis pour la période 2010-2012 une aide financière de 7,2 milliards d'euros visant à permettre aux pays en développement de commencer rapidement à renforcer leurs capacités en matière de lutte contre le changement climatique.

Prochaines étapes

Lever de soleil
La température planétaire moyenne a déjà augmenté de près de 0,8°C par rapport à la période préindustrielle. Conformément au consensus des milieux scientifiques et politiques, reconnu par l'accord de Copenhague, il convient de limiter le réchauffement planétaire à moins de 2ºC pour empêcher le changement climatique d'atteindre des niveaux dangereux.
Pour ne pas dépasser ce seuil critique, nous devons mettre un terme à l'augmentation des émissions mondiales avant 2020. Ensuite, d'ici à 2050, nous devrons les diminuer au moins de moitié par rapport à leurs niveaux de 1990, puis les réduire davantage encore.
Pour que ces objectifs soient atteints, l'Union européenne souhaite parvenir à un traité mondial ambitieux et juridiquement contraignant lors de la conférence des Nations unies sur le changement climatique qui se tiendra à Mexico en novembre 2010.
Brève présentation de la politique énergétique de l’UE


11/08/10 - Bonn: de nouvelles perspectives pour le défi climatiqueLe cycle de négociations climatiques qui s’est achevé à Bonn a ouvert la voie à la prochaine Conférence de Cancún.
A SUIVRE...!
Bien à vos,
Morgane BRAVO

Aucun commentaire: