@ECOLOGIEI

@ECOLOGIEI
2008 création du Blog, From Paris, France : 2006 création du HUB (VIADEO) *21ème Siècle-'ECOLOGIE & INNOVATION': DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIe siècle!2.0* Think Tank International : + de 3000 membres. *Morgane BRAVO Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... « Euroblogeur »...2002 en France : Candidate (titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16e arrondissement (Sud). Fondatrice *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

mercredi 10 décembre 2008

***«La présidence française de l'UE a failli...» : Daniel Cohn-Bendit***

***A quelques jours de la fin de la présidence française, le co-Président du Groupe des Verts au Parlement européen, Daniel Cohn-Bendit, a fait le point, en marge du "Débat Daniel Cohn-Bendit-Valéry Giscard d'Estaing sur l'Europe... : DAUPHINE 68 – 2008", sur l'avancée des négociations sur le paquet énergie-climat et sur la présidence française :

*Le Conseil européen se réunit les 11 et 12 décembre pour tenter de finaliser un accord sur le paquet énergie-climat. Qu’en attendez-vous?

Pour l’instant, je suis sceptique. Le plan climat doit être ambitieux. Une chose est sûre: il y aura un plan climat, quoiqu’il arrive, mais il sera en-deçà du nécessaire. Ce plan sera un accord au rabais. Cela ne veut pas dire qu’il ne constitue pas une avancée, mais il s’agit d’une avancée insuffisante. Et je trouve que sur ce sujet, on n’arrive pas à se secouer suffisamment. Aujourd’hui, on est totalement tétanisé par la crise économique. On n’arrive pas à répondre de manière ambitieuse aux défis qui se posent.

Par exemple, pour les Polonais, il faut que l’Union européenne paye la reconversion de l’industrie énergétique polonaise. Si on veut une réponse européenne à la crise écologique, il faut qu’elle soit à la hauteur.

L’Allemagne est-elle responsable de ce blocage?

L’Allemagne bloque, mais pas seulement. La France aussi. Si on veut l’accord avec les Polonais, la France et les autres pays d’Europe doivent payer la reconversion énergétique de la Pologne. Tout le monde bloque un peu, non pas par indifférence mais par manque d’audace.

A quelques jours de la fin de la Présidence française, quel bilan tirez-vous des six derniers mois?

C’est une présidence qui a montré ce que peut faire une présidence européenne, mais qui a failli parce qu’elle n’a pas été dans le contenu à la hauteur de son volontarisme.

La semaine dernière, vous vous êtes rendu en République tchèque, et il y a eu un incident avec le président tchèque. Que s’est-il passé?

J’ai donné au président tchèque, Vaclav Klaus, un petit drapeau européen, parce qu’il a interdit qu’on mette un drapeau européen au-dessus de son chateau. Puis, je lui ai demandé quel était son rapport politique avec Declan Ganley, le milliardaire irlando-américain qui a financé le «non» de la campagne irlandaise. M. Klaus a répondu que c’était une question impertinente et il a demandé au président Hans-Gert Pöttering [le président du Parlement européen, NDLR] de m’ôter la parole. Pöttering lui a répondu que le président tchèque avait publiquement pris position en faveur de M. Ganley, et donc qu’il était tout à fait légitime qu’on lui pose cette question. Après s’être énervé, il a indiqué qu’il était libre de faire ce qu’il voulait. Il a dit que le plan européen sur le climat était insensé, et que le plan de régulation financière également.

Qu’attendez-vous de la Présidence tchèque?

J’attends de la présidence tchèque qu’elle termine ce qui n’a pas pu l’être sous Présidence française. ll y a beaucoup de domaines où la présidence tchèque doit choisir entre une vision réduite tchèque ou une vision européenne. Mais entre Vaclav Klaus et son premier ministre Mirek Topolanek, ça va être difficile.

Je ne suis pas inquet. Mais je suis curieux de voir comment cela va se passer.

Aucun commentaire: