@ECOLOGIEI

@ECOLOGIEI
2008 création du Blog, From Paris, France : 2006 création du HUB (VIADEO) *21ème Siècle-'ECOLOGIE & INNOVATION': DEVELOPPEMENT DURABLE DU XXIe siècle!2.0* Think Tank International : + de 3000 membres. *Morgane BRAVO Avocat de formation, études & expérience Diplomatique, Sciences Politiques... « Euroblogeur »...2002 en France : Candidate (titulaire) aux élections Législatives, dans la 14ème Circonscription de Paris. 16e arrondissement (Sud). Fondatrice *Morgane BRAVO, from Paris, France. She's graduate Lawyer and have a Master’s degree in Diplomacy & Political Science...Diplomatic experience.

mardi 10 mars 2009

***Obama soutient la recherche sur les cellules souches...***

***Le président américain Barack Obama veut soutenir par des aides publiques la recherche sur les cellules souches embryonnaires. Il a pour cela abrogé des dispositions établies par son prédécesseur George W. Bush interdisant le financement public de la recherche pour des raisons éthiques. La presse européenne commente ce volte-face aux Etats-Unis.

The Guardian - Royaume-Uni
Le quotidien The Guardian se demande quelles conséquences pourrait avoir le revirement américain dans la recherche sur les cellules souches pour le monde scientifique britannique: "Les avis sont partagés en Grande-Bretagne, où l'on a travaillé si dur ces huit dernières années pour exploiter les opportunités de recherche rendues possibles par le véto de Bush. Il est évident que la science va désormais retraverser l'Atlantique. Mais parler d'un nouveau 'brain drain' pourrait être aussi erroné que prématuré. Le sentiment que nous effectuons les percées dont les Américains profitent - de la pénicilline au moteur de jet en passant par Internet - est peut-être ancré dans l'ADN national. Pourtant, avec le financement de la recherche que [le Premier ministre] Gordon Brown … a promis le mois dernier d'augmenter et de garantir, la Grande-Bretagne peut continuer, pendant encore des années, à rester à la tête de la recherche sur les cellules souches. Heureusement, le retour bienvenu de l'Amérique vers les principes de la science est une bonne nouvelle pour tout le monde." (10.03.2009)

Der Tagesspiegel - Allemagne
Le quotidien de gauche Der Tagesspiegel écrit que l'Allemagne doit suivre les Etats Unis après que le président américain Barack Obama a levé les restrictions concernant la recherche sur les cellules souches: "Les scientifiques américains devaient assister ces dernières années, en grinçant des dents, aux financements généreux des Etats en Grande-Bretagne, Israël, Scandinavie et même en Espagne, pays catholique, permettant la recherche sur les cellules souches embryonnaires. … Que la nation scientifique dirigeante renoue désormais avec un des domaines les plus importants de la recherche fondamentale médicale sera profitable au monde entier. Le potentiel des cellules souches est important, cela va de la lutte contre les maladies chroniques comme le diabète et la maladie de Parkinson jusqu'au traitement de blessures par exemple de la moelle épinière. De plus, les cellules souches permettent de comprendre les maladies. …On aura encore besoin de beaucoup de temps pour que les thérapies basées sur les cellules souches puissent être administrées aux patients. L'Allemagne, avec sa loi stricte sur les cellules souches, dispose encore d'un délai de réflexion. Mais un beau jour, il sera écoulé."
(10.03.2009)

La Stampa - Italie
Le quotidien progressiste La Stampa voit dans la décision du président américain Barack Obama sur les cellules souches un défi pour l'Europe: "Le contraste entre pragmatisme et idéologie est le cheval de bataille avec lequel Obama a remporté les élections, et auquel il se réfère aujourd'hui pour souligner la nécessité de dépasser les conflits passionnels entre gauche et droite, entre progressisme et conservatisme, entre laïcité et religion. … Pour éviter précisément une division idéologique, Obama justifie sa décision avec les mots d'un croyant. … La foi d'Obama n'est pas une foi dans les dogmes et dans l'Eglise, mais plutôt dans l'idée de Saint Augustin de 'servir son prochain'. … Pour l'Europe, où la recherche sur les cellules souches est taboue, et où l'opposition entre laïcité et religion est plus tendue, le langage et la politique d'Obama constituent un défi duquel on peut difficilement se soustraire, au niveau des valeurs tout comme au niveau du marché."
(10.03.2009)

El País - Espagne
Le quotidien espagnol El País salue Obama comme un véritable réformateur suite à sa décision sur les cellules souches: "Le réformisme ne consiste pas à mettre en œuvre lentement des choses révolutionnaires, mais à entreprendre en urgence les choses qui sont urgentes et patiemment les choses qui ne le sont pas. Le réformateur Obama a signé hier une directive visant à lever l'interdiction établie par son prédécesseur George W. Bush pour le financement de la recherche sur les cellules souches - ces cellules à partir desquelles chaque organe du corps peut se développer et sur lesquelles repose une grande partie de l'avenir de la médecine." (10.03.2009)
» article intégral (lien externe, espagnol)
Pour en savoir plus sur les thèmes de la revue de presse » Sciences, » Politique Economique, » USA, » Mondial

De Morgen - Belgique
D'après le quotidien De Morgen, la dernière décision du président américain Barack Obama pour la recherche sur les cellules souches montre le changement aux Etats-Unis: "Hier, Obama a de nouveau autorisé le financement de la recherche sur les cellules souches. … Un président qui en moins de trois mois change considérablement la politique au Proche-Orient, donne une nouvelle orientation à la politique envers Cuba, avance une nouvelle politique économique et abandonne le conservatisme bioéthique, a dans tous les cas déjà tenu une promesse: le changement. Changer, et pas qu'un peu. Il est certain qu'Obama est considérablement critiqué pour cela. Des Cubains extrémistes à Miami aux chrétiens de droite, en passant par Fox News et consort. C'est tout à son honneur. Barack Obama va-t-il transformer ses Etats-Unis en un pays paradisiaque? Bien sûr que non. Obama n'est pas un saint et ses décisions ne méritent pas toutes des louanges (comme par exemple sa critique timide de la violence israélienne à Gaza). Mais le changement s'est imposé avec cet homme."
(10.03.2009)

Eurotopics
10/03/2009

Aucun commentaire: